Nos tutelles

CNRS

Nos fédérations

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Animation scientifique > Seminaires passés

Séminaire hebdomadaire de l’UGSF - 15 septembre 2017

SEMINAIRE HEBDOMADAIRE DE L’UGSF

"La sénescence des cellules dans le vieillissement : rôle du reticulum endoplasmique"

Animé par :
Olivier Pluquet de l’équipe Initiation des Cancers Epithéliaux à l’UMR 8161 (Institut de Biologie de Lille)

Invité par l’équipe "O-GlcNacylation, signalisation et cycle cellulaire

Résumé :

Les effets du vieillissement sur le corps sont accompagnés, dans la plupart des organes, d’une augmentation du nombre de cellules sénescentes qui sont viables mais qui ont perdu leur capacité à se diviser. L’accumulation de cellules sénescentes est directement responsable de l’apparition de certaines dysfonctions tissulaires et probablement de pathologies telles que les maladies neurodégénératives ou le cancer. Il devient crucial de comprendre quels sont les acteurs moléculaires qui régissent l’établissement et le maintien du phénotype sénescent. Nos résultats pointent les voies émanant du réticulum endoplasmique comme indispensables à ce processus. Le réticulum endoplasmique est un organite sensible aux modifications de l’environnement des cellules (stress oxydant notamment). En réponse à ces modifications, un mécanisme adaptatif est activé : l’UPR (pour Unfolded Protein Response). Ce mécanisme est contrôlé par trois voies : PERK, IRE1a, ATF6a, et mène à une réduction globale de la synthèse des protéines ainsi qu’à l’activation entre autres de chaperonnes ayant pour but de restaurer l’homéostasie du RE et de contrôler la survie des cellules. Bien que la sénescence soit elle-même une réponse adaptative à différents stress (dont le stress oxydant), altérant les fonctions du RE, la contribution des voies de l’UPR dans le contexte de la sénescence et du vieillissement reste floue. L’étude des voies de signalisation du stress du RE représente donc un nouveau champ d’investigation pour mieux comprendre les mécanismes du vieillissement cellulaire et peut contribuer à l’identification de composants qui pourraient représenter de nouvelles cibles exploitables pour le développement de thérapies anti-vieillissements.

Le Vendredi 15 septembre 2017 à 11h00 à l’UGSF - Salle André Verbert
Celui-ci sera suivi d’un moment de convivialité