Nos tutelles

CNRS

Nos fédérations

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Animation scientifique > Séminaires passés

Séminaire hebdomadaire UGSF - Maxence JAMES - 17 janvier 2020 - André Verbert

SEMINAIRE HEBDOMADAIRE DE L’UGSF

"Etude de systèmes protéolytiques et anti-protéolytiques impliqués dans la remobilisation de l’azote au cours de la sénescence des Brassicacées (Arabidopsis thaliana, Brassica napus L.)"

Animé par Maxence JAMES, Post-Doctorant de l’UMR8576 CNRS/Université de Lille

Equipe "Cell Wall Dynamics", Simon Hawkins, Professeur des Universités de l’UMR8576 CNRS/Université de Lille

Résumé :

Le colza (Brassica napus L.) est une plante de grande culture particulièrement exigeante en azote (N) et caractérisée par une faible Efficience d’Usage de l’Azote (EUA), principalement due à une mauvaise Efficience de Remobilisation de l’Azote (ERA) au cours de la sénescence foliaire. La dégradation des protéines étant l’un des processus clés de la remobilisation de l’azote associée à la sénescence, l’objectif de ce travail a été d’identifier et caractériser les principaux acteurs de la protéolyse lors de la sénescence naturelle ou induite par une limitation en N. Chez la plante modèle Arabidopsis thaliana cultivée en condition de forte disponibilité en azote (HN), SAG12 est une protéase majeure lors de la sénescence foliaire assurant la remobilisation de l’azote essentielle à l’élaboration du rendement et au remplissage en N des graines. Nos travaux ont montré que le rôle de SAG12 est central et qu’en absence de son activité, d’autres protéases appartenant aux protéases à cysteine (CPs), mais aussi à d’autres classes telles que les protéases à aspartate (APs dont AED1 CND41-like), sont sollicitées pour soutenir la remobilisation de l’N foliaire. D’autres moyens de réguler l’activité protéolytique, se focalisant notamment sur des systèmes anti-protéolytiques, ont également pu être mis en évidence. Ainsi, une Water Soluble Chlorophyll binding Protein (WSCP), la protéine WSCP1, qui porte une double fonction de protection des chlorophylles et d’inhibiteur de protéases à sérine, serait un potentiel candidat pour prolonger la durée de vie des feuilles et ainsi réduire l’asynchronisme entre la période de vidage des feuilles et la période de remplissage en azote des graines.


Le vendredi 17 janvier à 11h00 au C9 - Salle André Verbert